Quand l'Eglise catholique espagnole devient propriétaire du pays

Catégorie:

Il y a des décennies - depuis la loi sur l'immobilier de 1946 - que les évêques espagnols ont le pouvoir d'émettre des certificats de propriété sur des biens immobiliers. Une sorte d'appui apporté au système public, comme les registres paroissiaux ont longtemps tenu lieu de registres tout court. Mais depuis 1998, le gouvernement Aznar a élargi cette compétence à 'l'immatriculation' des lieux de cultes et la possibilité d'inscrire au nom du diocèse tout type de biens immobiliers.

Il aura fallu près d'une dizaine d'années pour que les citoyens soient concrètement confrontés aux effets de cette loi. En découvrant un beau matin que l'église du village, l'ermitage dans les montagnes, la cathédrale dont la restauration avait coûté si cher au budget municipal... appartiennent désormais à l'Eglise catholique. Comme des garages, des terrains vagues, des cimetières, des magasins et des domaines agricoles. L'Eglise peut se déclarer propriétaire de tout bien n'ayant jamais été inscrit auparavant au registre de la propriété; elle devient également propriétaire de tout ce qu'il contient.

Il semble que ce soit en Navarre que l'évêché se soit montré le plus gourmand, immatriculant à son nom plus de mille propriétés diverses. Et réclamant le paiement d'un droit d'utilisation... La chapelle de San Fermin à Pampelune est louée pour la célébration de mariages et autres messes: elle a été immatriculée en 2003. La cathédrale de la ville l'a été en 2006, après que la municipalité a investi 15 millions de travaux dans des réparations: les visites sont désormais payantes.

A ceux qui protestent, la hiérarchie catholique fait une double réponse: attaquez-nous en justice si vous n'êtes pas contents (en substance); et: nous voulons éviter que ces lieux de culte soient détournés de leur fonction première. Sans doute aussi le cas des maisons particulières, des locaux commerciaux, des oliveraies, pinèdes, prés, champs... et d'un fronton de pelote basque dont l'Eglise s'est emparé?

Alors que les Indignés se mobilisent presque quotidiennement pour éviter l'expulsion de familles endettées, la réapparition de cette information risque de gonfler l'exaspération populaire. Peu à attendre cependant d'un gouvernement dépassé par la situation, à 9 mois des élections, et que le lobby catholique a déjà fait plier à plusieurs reprises.

Pour en savoir plus:
La Iglesia inscribe como proprios miles de inmuebles (El País, 11/07/2011)
La ermita de Meoz (Noticias de Navarra, 08/07/2011), ou comment l'Eglise prétend faire payer par le village l'entretien d'un bien qu'elle s'est approprié... (et avec le sourire, s'il vous plaît)
Huarte demanda al Arzobispado por inmatricular la parroquia de San Juan (Noticias de Navarra, 21/05/2011). Dans ce village, l'église San Juan a été reconnue comme propriété publique en 1820. Pas de quoi impressionner l'évêché qui l'a immatriculé à son nom.
Con la Iglesia nos hemos topado (Repor, RTVE, 09/12/2010): un reportage télévisé qui mettait déjà en avant l'incongruité de la loi.

Photo: la façade restaurée de la cathédrale de Navarre (source: Wikimedia Commons)