Un ex-président costaricain condamné pour corruption

Catégorie:

Miguel Angel Rodriguez, président de 1998 à 2002, a été reconnu coupable de corruption et condamné à 5 ans de prison et 12 ans d'inégibilité. Le corrupteur? La française Alcaltel.

Alcatel, qui pratiquait beaucoup l'arrosage à l'époque, semble-t-il (et qui vient de payer 137 millions de dollars d'amende aux Etats-Unis pour éteindre les poursuites contre elle), a offert plus de deux millions de la même monnaie au président, à cinq hauts fonctionnaires et trois entrepreneurs privés.

Elle cherchait ainsi, avec succès, à s'assurer un contrat de téléphonie mobile de 140 millions de dollars auprès de l'ICE, Institut Costaricain d'Electricité (qui s'occupe aussi de télécom).

Les juges ont condamné Rodriguez pour 'corruption aggravée'; lui continue à nier avoir demandé des commissions à Alcatel - il se serait contenté d'accepter ce qu'on lui proposait.

Miguel Angel Rodriguez est le deuxième ancien président costaricain à être poursuivi et condamné par la justice du pays, après Rafael Angel Calderon, condamné également à 5 ans de prison pour spéculation contre l'Etat.