Les petits Chaperons Noirs de l'Université Nationale de Colombie

L'Université Nationale est l'une des rares universités publiques du pays. Elle est de très bon niveau, surtout pour les masters, et elle maintient farouchement ses traditions, comme celle des petits Chaperons.

Dans sa catégorie, c'est un peu Rennes 2. C'est là qu'on trouve les étudiants gauchistes (selon les autorités publiques: les suppôts de l'ELN et des FARC) et de là que partent nombre de protestations contre les politiques d'éducation, surtout, comme dans le cas de la récente réforme de la Loi 30, elles génèrent des inquiétudes sur l'avenir économique et l'indépendance de l'université par rapport aux entreprises.

Nacional-2.JPGEn outre, tous les bâtiments sont décorés dans le plus pur style gaucho contestataire, avec des références aux guérillas (ici, à Camilo Torres Restrepo, sociologue, aumônier de la Nationale et engagé dans l'Armée de Libération Nationale, l'ELN).

Il faut trouver un consensus toujours fragile avec ces gens dont on ne sait pas bien qui ils sont mais qui ont un fort pouvoir de contestation. L'un des professeurs de l'Externado me racontait récemment l'anecdote suivante: il y a une dizaine d'années, son épouse, prof à la Nationale, avait pu inviter Angela Davis à donner une conférence. Cette grande dame n'est pas réputée pour être particulièrement de droite; néanmoins la conférence avait été interrompue par un débarquement d'encapuchonnés. Après négociation, ils avaient pris la parole une dizaine de minutes, puis étaient repartis. Ils auraient aussi pu rester pour écouter, on doit pas avoir tous les jours l'opportunité d'entendre Angela Davis, mais bon, ils avaient peut-être une AG secrète juste après. Et mon prof de conclure: 'on a eu de la chance, ça s'est bien passé; ce n'est pas toujours le cas'.

Depuis la manifestation de la semaine dernière, le campus est survolté. La brigade anti-émeutes a pris position à proximité, puis est intervenue, et a été accueillie par des jets de grenades artisanales locales, les 'bombes patates' (papas bombas), je serais curieuse de savoir ce qu'il y a dedans.

Les photos dans El Espectador

Nacional-1.JPGQuoi qu'il en soit, et ça va rappeler des souvenirs à ceux qui étaient à Rennes 2 cette année, la vice-présidence vient d'ordonner la fermeture du campus du fait de la présence de nombreux Chaperons dans les lieux. Lesquels se sont consciencieusement employés à détruire les caméras de surveillance fraîchement installées (à Sciences Eco aussi il y en a... et on n'en a pas été prévenus officiellement... je dis ça je ne dis rien...). Des étudiants ont dénonçé cet investissement inutile (surtout maintenant, forcément, ça marche beaucoup moins bien) alors que l'Alma Mater (classe non? plus que le surnom donné par les étudiants, 'la Nacho') connaît de graves problèmes budgétaires.

Dans la foulée, la Carrera 30 (la voie rapide intérieure, qui longe le campus) a été fermée à la circulation, de même que les deux stations de TransMilenio qui desservent l'université.

Bogota, c'est comme les Galeries Lafayette (pour les moins de 30 ans: parce qu' "il se passe toujours quelque chose aux Galeries Lafayette").