Bogota, la ville où il vaut mieux regarder ses pieds

Tags:

Des centaines de kilomètres de voirie mise à rude épreuve par les véhicules, le climat et l'instabilité du terrain (plus de la moitié de la ville est construite sur des zones marécageuses remblayées), on a intérêt à regarder où l'on marche...

denivele.JPGOn pourrait croire que c'est la rue qui est la plus affectée; mais les trottoirs ne sont pas plus fiables.

D'abord, il y a de brusques ruptures de pente. Le nez en l'air, une conversation, un pas de trop et hop! On rate un dénivelé de 30 cm comme rien.

trou1.JPGEn outre, les briques qui ont disparu sans motif logique et les plaques de métal des services d'eau ou de gaz qui ont disparu avec motif logique (ça se revend) font de bien jolis trous; lesquels se remplissent à chaque pluie, d'eau et des déchets charriés, et qui vont rester là ensuite.

Variante: les grandes dalles de béton qui permettent d'accéder aux canalisations et qui ont perdu leurs coins. trou2.JPGLà encore c'est le métal qui est en cause: chaque dalle est à l'origine identifiée... Les plaques d'égout nouvelle génération sont en plastique et il est précisé qu'il est 'non recyclable', histoire de décourager les ardeurs des non analphabètes.

Très drôle aussi, la zone qui a l'air en bon état, pavée de tommettes ou de grandes dalles... dont l'une ou l'autre, sous le pied, s'enfonce d'un côté en projetant un geyser de l'autre (il y a toujours de l'eau en dessous).

Et puis il y a les bêtes trous de matériau qui se tasse, se tord, se fissure. Et il y en a beaucoup! En 1996, la Mairie avait lancé la campagne 'Adoptez un trou, baptisez un trou', lesquels étaient censément traités en priorité par les services compétents concernés.

trou3.JPGL'idée a été reprise par des citoyens indépendants que l'on voit parfois au milieu de la circulation, rebouchant à la pelle tel ou tel fossé et sollicitant des conducteurs une petite contribution en échange de l'amélioration de leurs conditions de circulation. D'autres se contentent d'apporter leur pierre pour reboucher les cavités.

Tout ça pour dire que regarder ses deux pieds, à Bogota, c'est un bon moyen d'augmenter ses chances de repartir dessus.