La chouette et le footballeur: retour sur un billet

Catégorie:

J'ai explosé mes scores de fréquentation avec cette histoire de chouette, paix à... hou la, pour peu que ce soit lu, ça va faire des histoires. Paix à ses cendres, donc. Mais ce qui est fascinant, c'est de voir ce que les recherches faites par les internautes dans Google.

Pour ceux qui veulent juste la suite de l'histoire, la voici: la chouette était donc un juvénile, le reste de sa famille l'a appelé lundi soir en tournant dans le stade, d'après les déclarations d'un des employés du stade; en tout il y avait 6 chouettes, et tout le monde espère que les 9 oeufs actuellement couvés écloront... C'était notre séquence: les Colombiens et la vie des bêtes.

Accessoirement, puisqu'on n'a pas pu naturaliser ce qui restait de la bête après l'autopsie, elle ne trônera pas dans le stade, mais l'équipe envisage sérieusement de l'adopter comme emblème à défaut de mascotte. C'était notre séquence: les Colombiens et la vie des bêtes footballeurs.

Et on saura dans 15 jours (et lui aussi s'il est toujours vivant d'ici là) si Luis Moreno a tué l'animal de son magistral coup de pied, à classer avec le coup de boule de Zidane. Lequel Luis Moreno a couru dès lundi (il a un manager futé) au zoo de Barranquilla, section hibous et chouettes, se faire expliquer par une soigneuse comment doser le coup de pied pour un prochain match, je présume. Fort opportunément, il traînait là une caméra de Canal El Tiempo TV qui a enregistré la scène. Cela n'a pas empêché le malheureux repenti d'écoper de 2 matchs de suspension et d'une amende d'un million de pesos, 40€, heu...

Bien, j'en reviens à mes recherches, ou plutôt aux mots-clés tapés dans Google et qui ont mené les internautes sur mon billet. 'Footballeur et chouette' et ses variantes avec plus ou moins d'articles: ok. J'aime bien la sobriété (!) de 'l'histoire avec la chouette et le joueur de foot', l'efficace concision de 'mexique foot frapper chouette' (le cousin de: pas faire bobo joli bébé) ou encore 'le match avec la chouette' (nouveau sport national?).

Il n'y a pas que mes étudiants pour qui l'Amérique Latine est une et indivisible, c'est Simon Bolivar qui aurait adoré, je cite pêle-mêle: 'footballeur bolivien chouette', 'joueur de foot chouette mexique', 'coup de pied dans la chouette paraguay'. J'espère qu'à l'issue de leur lecture, ils se seront rappelé que c'était un joueur panaméen (panaquoi?) dans un stade colombien... Ou pas.