Le Nicaragua et le Costa Rica à La Haye

Catégorie:

Le différend entre les deux voisins est arrivé devant la Cour Internationale de Justice de La Haye. Les deux protagonistes ont commencé à exposer hier leurs arguments aux juges. Et en fait, c'est même pas très drôle.

Pas très drôle parce que jusque là, prévisible.

Le Costa Rica dénonce des atteintes graves à l'environnement (déforestation, dépôt de sédiments dans des zones marécageuses) et une présence militaire étrangère sur son territoire. A l'appui de ses allégations, des images satellite des modifications de l'état du terrain. Incontestable.

D'ailleurs le Nicaragua ne conteste pas. Il devait draguer le fleuve, le Costa Rica en était d'accord, il a dragué son fleuve, et il a rejeté les sédiments sur une île nicaraguayenne. Et le Costa Rica, dénonce-t-il, monte un scandale pour 3 km2 de marécage.

C'est là qu'est le problème. Faire confiance à un delta pour marquer la frontière, c'est fun. Parce qu'on peut aller analyser tous les mois quel est le bras principal, vu que ça bouge.

Ensuite entre en jeu l'aspect géopolitique. Le Nicaragua est présidé par un ancien guérillero, Daniel Ortega, qui a fait adhérer son pays à l'ALBA. Il a donc le soutien des médias chavistes, de ceux de Cuba et de Telesur. Le Costa Rica est bien-pensant, et il a même accepté la présence de marines depuis cet été sur son territoire. Donc il a le soutien de tous les autres.

Les auditions se poursuivront aujourd'hui et demain à La Haye.

 

Sur le même sujet: 

Touche pas à mon eau (août 2009)
Google pris dans la bataille entre le Nicaragua et le Costa Rica (novembre 2010)
Et la suite:
Le Costa Rica construit une route parallèle au fleuve San Juan (octobre 2011)
Le Costa Rica ne veut pas entendre parler de la Cour Centraméricaine de Justice (janvier 2012)
Quand la nature complique un conflit frontalier (octobre 2012)