Bones à Ciudad Juarez

Catégorie:

Ciudad Juarez est célèbre pour sa criminalité et ses féminicides nombreux et non élucidés. Depuis 2005, rapporte BBC Mundo, une équipe d'anthropologues-légistes argentins prête son concours pour faire avancer les identifications... sans grand espoir sur la résolution des enquêtes.

Ce n'est pas n'importe quelle équipe à laquelle les parents des victimes ont fait appel. L'Equipe Argentine d'Anthropologie Légale (EAAF en version originale) travaille depuis 30 ans sur les disparus de leur pays. Ils en ont identifié 350, et leur réputation a largement passé les frontières. Ils sont régulièrement sollicités par d'autres pays d'Amérique Latine, mais sont intervenus aussi en Afrique et au Proche-Orient.

Entre 2005 et 2009, jusqu'à 15 enquêteurs ont travaillé sur le cas de la ville mexicaine. Ils ont pu récupérer et analyser les restes d'au moins 83 victimes (il manque un peu des pièces dans les puzzles) et en identifier 33.

Disparitions à la sortie du travail, traite d'humains, liens avec la prostitution et toile du narcotrafic, mais aussi violence domestique: le grand changement, pour les légistes de l'EAAF, était l'absence de motivation politique, contrairement à la plupart des autres cas sur lesquels ils ont travaillé.

Ils ont pu constater aussi l'incurie des services locaux, qui devraient regarder Bones plus souvent, ça leur permettrait de savoir qu'on photographie un corps avant de le déplacer et qu'on ne perd pas des morceaux en route, surtout le crâne, parce qu'après c'est plus dur de reconnaître la propriétaire.

33 familles ont donc pu enterrer les restes de leur enfant, alors que pour 2009-2010 on estime que 300 femmes sont mortes. L'EAAF publiera les conclusions de son enquête en janvier 2011: à surveiller donc!