Du lithium et du gaz, les deux mamelles de la Bolivie

Catégorie:

Deux nouvelles nous parviennent de Bolivie ces jours-ci. La première sur le lithium, que le pays compte finalement exploiter sans participation étrangère; l'autre sur les réserves de gaz, qui ont l'air de faire pschitt, pour reprendre l'expression d'un président français en 2001.

Le lithium. Après des mois à appâter les industriels du monde entier, par l'odeur du lithium alléchés, Morales a tranché (j'avoue j'écoute du slam): les Boliviens joueront tout seuls dans leur salar. Il est probable qu'aucune des multinationales ne se soit engagée à installer non seulement les usines de batteries, mais également les usines automobiles exigées par le président bolivien. Plutôt que de laisser partir les emplois liés à l'industrialisation du lithium, Morales a donc opté pour une production purement nationale, avec achat de technologie pour la production des batteries. On cherche donc à comprendre en quoi consisteront les accords de collaboration signés avec la Corée du Sud ou encore annoncés avec l'Iran.

Une initiative intéressante, mais très dépendante des aptitudes de la Bolivie à lancer cette industrie nationale. L'usine pilote du Salar de Uyuni, qui devait commencer à produire en décembre et sera opérationnelle au mieux au premier trimestre 2011, est présentée à grand renfort d'effets de manches, sans doute pour cacher ses retards successifs.

Le gaz. C'est LA ressource phare du pays, celle qui a provoqué le renversement de deux présidents au cours de 'guerres du gaz' réitérées. Seulement voilà, les réserves prouvées de 2004, celles qui faisaient de la Bolivie la grande puissance gazière du continent, se réduisent comme peau de chagrin. La nouvelle campagne d'estimation demandée par le gouvernement les ramène péniblement à un tiers de leur quantité. Le président de la compagnie nationale d'hydrocarbures, YPFB, soupçonne D'Golyer & MacNaugthon, chargée de l'évaluation en 2004, d'avoir gonflé ses résultats pour améliorer les résultats boursiers des multinationales opérant dans le pays.