Sur le front des OGM

Catégorie:

Rafale de décisions autour des OGM: on fait le point en Colombie, au Brésil, au Paraguay, au Pérou!

En Colombie, on autorise à tout va. On peut désormais semer le Roundup Ready de Monsanto, un soja génétiquement modifié, pour commercialiser la récolte. Dans la foulée, trois types de maïs et un soja pourront être utilisés dans l'alimentation animale, et le coton transgénique LibertyLink de Bayer pourra être semé dans de nouvelles zones.

Au Brésil, c'est une décision de la justice fédérale de l'Etat du Paraná qui révoque l'autorisation de commercialisation du maïs LybertyLink (oui, comme le coton, et comme un soja: tous ceux qui résistent au Liberty, l'herbicide à base de glyphosate de Bayer).

Au Paraguay, où le soja transgénique est autorisé mais le maïs transgénique interdit, on estime que l'OGM représente 30% de la production de celui-ci. En conséquence, le service compétent cherche à détruire ces récoltes. 150 producteurs du Haut Paraná attendaient les inspecteurs avec des oeufs pourris pour éviter l'inspection et la destruction de 80 hectares non encore récoltés.

Au Pérou, une association de consommateurs vient de remporter une victoire: les fabricants seront tenus d'informer de la nature transgénique des produits qu'ils vendent. Le tribunal considère en effet que c'est une information importante que le consommateur doit connaître. La plainte portait à l'origine sur de l'huile de soja, mais cet aliment ne sera pas le seul concerné si la réglementation qu'implique la décision du tribunal est mise en place.