Une Tour Eiffel au Honduras

Catégorie:

La France et le Honduras sont très amis. Vous l'ignoriez? Moi aussi. Mais grâce à la réplique de la tour Eiffel que la première vient d'offrir au second, ça se voit maintenant comme un édifice de 7 mètres de haut au milieu de Tegucigalpa.

Et comme la France et le Honduras sont très amis, l'ambassade a organisé une grande fête populaire ce dimanche 18 juillet en mémoire de la prise de la Bastille. Tout l'historique est très bien expliqué sur le site de ladite ambassade. On en profite pour jouer à fond la carte culturelle (chacun appréciera): 'De plus lors de cette édition 2010, nous compterons sur une grande diversité des stands gastronomiques : - Des spécialités culinaires honduriennes et françaises. - Des produits culturels : des livres d’auteurs français en espagnol pour tous les âges, artisanat, cartes et tee-shirts sur Paris et la Tour Eiffel. - Un stand de photographies, des fleurs, souvenirs et autres surprises.'

Bien bien. On est tellement amis que les dernières visites officielles remontent à 6 ans, une délégation de députés; pour les présidents, citons Chirac en 1998 après l'ouragan Mitch (un peu comme Sarkozy a visité Haïti après le séisme: on ne peut pas y couper), et côté hondurénien, 1 président en 1992 (en mémoire de 1492?) et un autre en 1995. La communauté française au Honduras représente, tenez-vous bien, environ 400 personnes.

Nous resserrons donc des liens traditionnels grâce à cette mini-tour Eiffel, construite par des artisans honduréniens (catégorie: nous vous l'offrons, faites-le vous-même) et financée par une entreprise de BTP française.

A titre personnel, et qui n'engage que moi, je pense qu'un autre grand symbole de la France historique, sensiblement de la même époque, aurait été plus utile: une réplique de 7 mètres de la Déclaration des Droits de l'Homme? Mais ce n'est pas diplomatique.