July submarine

Catégorie:

Juillet, ça doit être le mois des sous-marins en Amérique Latine. En deux semaines, deux submersibles liés au trafic de drogue ont été saisis.

Je commence par le second parce qu'on a de nouvelles informations sur le premier. Le deuxième donc (puisque second implique qu'il n'y en ait pas d'autres et il reste quand même un paquet de jours dans le mois), c'était dimanche, dans les eaux guatémaltèques du Pacifique: un sous-marin de 17 mètres de long, 4 Colombiens et 5 tonnes de cocaïne. La Marine était contente, apparemment les submersibles que les autorités parviennent à localiser ne sont pas en pleine opération, en général.

Le premier du mois était le plus beau, d'autant qu'on l'a trouvé dans la forêt amazonienne (il y a des cours d'eau, aussi!) en Equateur, pas très loin de la frontière colombienne (du côté de San Lorenzo: tout au nord). 30 mètres de long, 2.7 de haut, un périscope et une écoutille supérieure (ce qui a l'air de laisser babas les observateurs. Peut-être parce que le plus souvent ce sont des semi-submersibles qui servent pour le transport de drogue, et que là c'est un submersible complet),  Pour l'anecdote, il a été saisi au cours de l'opération Tempête de la mangrove, ha ha ha, quelle créativité dans les noms ces Marines.

Après, ça devient très compliqué, les différents médias publient des informations contradictoires, mais voilà, c'est drôle. Vous pouvez consulter Le Figaro pour un article en français (il a le bon goût d'être à peu près cohérent), TeleSur pour différentes photos et en prime une vidéo sur Youtube. L'AFP publie un joli schéma explicatif.

Depuis cette découverte et le communiqué officiel sur le site du gouvernement, le sous-marin a changé de taille et d'état (il a déjà servi / il est en cours de construction / il est fini et sur le point de partir).

Hier, le journal équatorien Hoy publiait davantage d'informations (et un schéma plus complet). Big Foot, comme l'ont surnommé les Marines étasuniens (ça n'est pas le surnom du Yéti?), était en construction depuis près de 8 mois, avec des pièces provenant de Quito et Guayaquil - d'après une autre source, c'est en pistant ces pièces que l'on a repéré le chantier naval clandestin - et il était sur le point de lever l'ancre pour le Mexique.

Si je vois passer d'autres informations, je vous tiens au courant.