L'Equateur en panne de sucre

Catégorie:

La quantité de sucre disponible en Equateur est en baisse: entre l'évasion vers des pays où il est payé plus (encore un!) et la spéculation, les Equatoriens en sont réduits à boire leur café noir.

Eh oui, encore un billet sur les matières premières: le café et le sucre étant les deux mamelles du boulot du prof, forcément, on sent une certaine obsession.

Or donc, le sucre fait défaut en Equateur. 15% de la quantité disponible sur le marché est exporté vers la Colombie et le Pérou, où le prix du sucre est plus élevé (de l'ordre de 10 à 13 dollars de plus les 100 kilos, si on parle bien de quintal métrique et non castillan, lequel pèse 46 kg), rapporte BBC Mundo. En prime, certains commerçants font des réserves pour profiter de la hausse des prix que ne manquera pas d'entraîner cette 'apparente rareté', ce qu'on appelle spéculation sur les prix et qui est bien sûr répréhensible et puni de 6 mois à 2 ans de prison. Quand en 2007 le même problème de spéculation s'était posé au Mexique sur le maïs (c'était la crise de la tortilla), les peines encourues n'avait guère impressionné les spéculateurs.

Conclusion, en Colombie, on peut boire du café sucré, le tout d'importation, parce que la récolte 2009 de café colombien avait été mauvaise (-33%). Il va VRAIMENT falloir résoudre ça avant que j'arrive.