L'affaire Gürtel revient à la une

Catégorie:

La justice rend publiques les 50.000 pages de l'instruction sur l'affaire de corruption présumée qui éclabousse le Parti Populaire dans plusieurs régions. D'après El País, qui s'acharne à suivre l'enquête depuis le début, il pourrait y avoir financement occulte du parti conservateur.

On a pu avoir un temps le sentiment que El País poursuivait un objectif personnel en dévoilant jour après jour les détails de la trame. Mais ces jours-ci, force est de conclure que ses investigateurs ont simplement bien fait leur travail.

Pour reprendre l'historique, c'est ici: Affaire Gürtel, ça mérite qu'on en parle, sur ce même blog.

Les nouveautés, c'est que l'on s'interroge de plus en plus sur le rôle de Bárcenas (sur la photo), alors trésorier du Parti Populaire, sénateur et seul membre du parti impliqué à avoir conservé son bureau (il n'est en revanche plus trésorier) et à voir son avocat payé par le parti, quand d'autres en ont été exclus.

Bárcenas qui, lorsque l'enquête était arrivé à lui, avait proféré des menaces à peine voilées contre l'appareil. Mariano Rajoy, président du PP, n'y avait pas vu des menaces. Sans doute plutôt la marque d'une grande affection? Qui sait. Le Parti Populaire continue à clamer sur tous les tons sa confiance. Des esprits chagrins iraient plutôt penser que Bárcenas tient quelques dirigeants par une partie de leur anatomie fort douloureuse lorsqu'elle est écrasée.

Je ne désespère pas de voir l'information arriver jusqu'en France; pour le moment seul Le Figaro évoque 21 millions de la trame retrouvés en Suisse (les Suisses, c'est comme les routiers: c'est sympa, maintenant) mais ça remonte déjà à 3 semaines. Pour en savoir plus en français, c'est encore en Suisse qu'il faut aller (j'y peux rien, moi...), sur Romandie.com.