Coup de théâtre dans l'affaire Rosenberg

Catégorie:

La Commission d'Enquête contre l'Impunité au Guatemala vient de rendre ses conclusions: l'avocat Rodrigo Rosenberg aurait commandité son propre assassinat pour faire éclater les scandales de corruption qui rongent le pays. Le président et sa femme n'ont aucune responsabilité dans la mort de l'avocat.

Rodrigo Rosenberg est mort en mai 2009, criblé de balles lors d'une promenade à bicyclette. Sa disparition avait provoqué uen très grave crise politique: il avait en effet laissé une video posthume dans laquelle il en attribuait la responsabilité au président Alvaro Colom. Il accusait également l'entourage présidentiel d'être lié à l'assassinat d'un important entrepreneur dont il était l'avocat, Khalil Musa, et de sa fille Marjorie. Rosenberg affirmait détenir des preuves, qui n'ont jamais été retrouvées.

L'enquête avait été confiée à la Cicig (Commission d'enquête contre l'impunité au Guatemala), une commission internationale, afin de garantir la bonne marche de la recherche des responsables. Celle-ci vient de rendre ses conclusions, avec un retournement de situation digne d'Agatha Christie: Rosenberg aurait acheté les téléphones qui ont servi à le harceler; il aurait dit subir le chantage d'un escroc, et obtenu les coordonnées de tueurs qu'il allait charger de supprimer ledit maître chanteur... en fait, lui-même.

La Commission souligne combien l'avocat était honorable et persuadé de ce qu'il avançait. C'est donc pour ainsi dire par patriotisme qu'il se serait sacrifié; et pour des raisons sentimentales, car selon la Cicig il entretenait uen relation avec Marjorie Musa (l'enquête sur la mort des Musa est toujours en cours).

Avouez que le final est grandiose et totalement inattendu. J'ai hâte de voir la suite; elle sort quand?