Des mercenaires au Honduras?

Catégorie:

Un groupe de travail de l'ONU se fait l'écho d'informations concordantes quoique non vérifiées selon lesquelles des mercenaires auraient été recrutés notamment par des propriétaires terriens inquiets pour leurs biens ou pour eux-mêmes au Honduras.

40 anciens membres des AUC, les Autodéfenses Unies de Colombie (groupe paramilitaire d'extrême droite, s'étant constitué pour combattre les guérillas), auraient été recrutés au Honduras, rapporte le groupe de travail des Nations Unies sur l'usage de Mercenaires. Des rumeurs également reprises par ce groupe font état de la présence de 120 paramilitaires de différents pays, sollicités pour parer aux troubles potentiels.

Le groupe de travail de l'ONU indique ne pas avoir de preuves de ce qu'il avance et demande au gouvernement de fait de démontrer la fausseté des rumeurs. Il rappelle que le Honduras a signé une convention internationale engageant le pays à ne pas recourir à des mercenaires.

La situation juridique est très floue, souligne en conclusion BBC Mundo, car l'abrogation du décret instituant l'état d'urgence n'a pas été publié dans le journal officiel (selon les autorités, un problème d'imprimerie! La loi de Murphy, certainement); en conséquence de quoi les libertés individuelles suspendues ne sont pas juridiquement rétablies.