Indiens, migrants... et peut-être même grippés!

Catégorie:

A la lecture de La Nación depuis quelques semaines on sent monter l'inquiétude qu'engendre cette année la venue d'ouvriers indiens du Panama pour la récolte de café.

Je n'ai pas réussi à déterminer pour le moment en quoi l'Indien Guaymí du Panama cueille mieux le café que le Tico (appellation courante du Costaricain), mais c'est un fait: pour la récolte de café dans le sud du pays, c'est toujours à un contingent d'Indiens Guaymí que l'on fait appel (et quand on construit un bâtiment, on prend un car de Nicas. C'est comme ça: la version centraméricaine de la taylorisation). Cette année encore, 12.000 doivent participer à la cueillette.

Du coup, branle-bas de combat et Caisse Costaricaine de Sécurité Sociale sur le pont, que ces Indiens n'aillent pas contaminer de la grippe A H1N1 (allez savoir pourquoi ils l'auraient plus que d'autres?) la population locale, qui compte 33 morts et un président rétabli. Du coup, dans les douches des stades qui accueilleront les travailleurs (les douches, pas les stades! Les stades, c'est un truc à éviter, en Amérique Latine...), il y aura, je cite (en traduisant certes mais je ne dénature rien): 'du savon, de l'eau et des serviettes'. C'est fou, non? Vive la grippe! Cette année, grâce à elle, il y aura de l'eau dans les douches!