Primaires générales en Uruguay

Catégorie:

Depuis la réforme constitutionnelle de 1996, les partis politiques uruguayens qui veulent concourir à l'élection présidentielle doivent organiser des primaires ouvertes pour désigner leur candidat.

C'est une primaire tout ce qu'il y a d'officielle, ouverte aux plus de 2.5 millions d'électeurs, qui cependant ne peuvent voter pour la désignation du candidat que d'un seul parti (trop facile sinon d'aller voter pour le meilleur du parti qu'on soutient, et pour le... disons le moins avantagé du parti qu'on ne veut pas voir au pouvoir). Le vote n'est pas obligatoire, contrairement à l'élection présidentielle à deux tours, dont le premier aura lieu le 25 octobre 2009.

C'est la Cour Electorale qui organise et garantit le scrutin; 18.000 policiers seront déployés pour assurer la sécurité et les urnes seront tenues par des militaires (ça calme!). Il y aura même des observateurs internationaux.

Histoire de rentabiliser le matériel, puisqu'on vote aussi sur la direction des coalitions et des différents partis politiques, essentiellement le Frente Amplio (Front Large, coalition de gauche), le Partido Colorado (Rouge, mais ne vous y trompez pas, ce sont les libéraux) et le Partido Blanco (Parti Blanc, les conservateurs). Et là, on se dit que le législateur a sorti son manuel mais qu'il n'a pas compris que les noms des partis étaient des exemples et qu'on pouvait choisir autre chose qu'une couleur comme appellation (je blague...).

Chacun des pré-candidats à la présidentielle pouvant être soutenu par différents secteurs ou différents groupes qui proposent leurs propres listes, sur l'ensemble du pays, ce sont 2.801 options qui seront proposées (heureusement pas à chaque électeur, vous imaginez l'angoisse?), a compté El País.

Et pendant ce temps-là, au Parti Socialiste... finalement c'est plus simple.

NB. L'article de BBC Mundo qui revient sur les pré-candidats est très intéressant.