Affaire Rosenberg: poker menteur

Catégorie:

28 jours après l'assassinat de l'avocat Rodrigo Rosenberg, les preuves de l'implication du président Colom et de son épouse dans la mort de son client Khalil Musa sont introuvables. En revanche, une bande de tueurs à gages revendiquerait son exécution, pour le compte du... parti de l'opposition.

Prensa Libre publiait le 2 juin un article portant sur la quête des documents évoqués à 8 reprises par Rosenberg dans la vidéo diffusée après sa mort. Ils ne sont pas en possession de sa famille ni de ses amis, pas non plus à son cabinet. La question est donc: où sont ces documents qui mettent en cause les plus hauts responsables de l'Etat? Les enquêteurs ne sont certainement pas les seuls à leur recherche, mais arriveront-ils les premiers ou est-ce déjà trop tard?

Et puis une information surprenante et à prendre au conditionnel. Une personne se présentant comme membre d'une bande de tueurs à gages, les Pythagores, a donné hier une conférence de presse pour expliquer que sa bande avait été chargée d'exécuter Rosenberg. José Pérez León, c'est son nom, a également indiqué avoir remis à la CICIG (la Commission Internationale Contre l'Impunité au Guatemala) des documents prouvant l'implication des Pythagores et surtout le nom de son commanditaire: le Parti Patriote, principal parti d'opposition, mené par le général Otto Pérez Molina. Lequel dénonçait il y a deux semaines un complot visant sa mort, complot dans lequel seraient impliqués des policiers corrompus. C'est compliqué le Guatemala, non?