Pas de gnocchis pour les Porteños

Catégorie:

Buenos Aires part en guerre contre les fonctionnaires fantômes: 5% d'entre eux environ (estimation de 6.000 sur 125.000) toucheraient leur solde de façon indue.

Et ce sont Les Echos qui l'évoquent aujourd'hui: Mauricio Macri, le millionnaire (et président du club Boca Juniors) maire de la capitale argentine, a lancé la chasse aux 'gnocchis' (ñoquis en espagnol) - ainsi surnomme-t-on les fonctionnaires fantômes, car de même que cette variété de pâtes est plus appréciée en fin de mois, synonyme de compte bancaire à sec, ils ne paraissent que passé le 29 pour toucher leur salaire. Infobae reprend les 10 cas les plus amusants, dont certtains sont aussi évoqués dans l'article des Echos.

La difficulté consiste à savoir combien ils sont précisément et à les recenser. Les services de Macri avaient annoncé que 150 étudiants de la Faculté des Sciences Economiques de l'Université de Buenos Aires le feraient dans le cadre de stages. Hauts cris de l'UBA, qui dément l'existence d'un accord spécifique sur le sujet. Ce sont finalement 60 étudiants, embauchés contractuellement, qui ont débuté le recensement à la mi-mars. 

Le quotidien de gauche Página 12 souligne également que le maire (ou gouverneur de l'Etat fédéral, ce qui revient au même de fait) a fait de la chasse aux gnoccis un de ses arguments phares, lui-même s'est octroyé nombre de week-ends prolongés: 33 jours de vacances au cours de sa première année de mandat. Or conformément à la législation argentine, un travailleur a droit à 14 jours annuels de congés payés, et ce nombre augmente avec l'ancienneté. Au bout de 5 ans, on passe à 21 jours, au bout de 10 à 28... Macri s'est accordé les congés dont bénéficie un travailleur ayant 20 ans d'ancienneté!