Sénat espagnol: le libre, c'est bon pour les finances publiques

Catégorie:

Le nouveau site web du Sénat espagnol, mis en ligne à la mi-novembre, a coûté 450.000 euros au contribuable. Un ingénieur l'a reproduit seul, en une semaine, avec des logiciels gratuits.

Alors que les services publics sont étranglés par les coupes budgétaires et que la population peine chaque jour davantage, le coût du nouveau site web du Sénat a paru indécent à beaucoup de citoyens. Trois équipes d'expert, un an de travail, 450.000€ de facture dont 250.000 en frais de logiciel, à l'heure où le gouvernement demande aux Espagnols de nouveaux efforts, un nouveau cran à la ceinture: le télescopage des deux réalités ne va pas réconcilier les Ibères avec leur classe politique. Plusieurs experts avaient d'ailleurs considéré le coût du site "disproportionné", le jugeant près de quatre fois supérieur à ce qui se pratique pour des sites similaires.

Mais voilà qui va apporter de l'eau à leur moulin: un ingénieur industriel qui travaille en freelance sur internet depuis 15 ans a relevé le défi de reproduire le site web du Sénat avec des outils open source gratuits. Il a reproduit à titre de démonstration chacune des applications du site, selon El País: le calendrier, la fiche individuelle des sénateurs, le forum, les formulaires et la boutique. Fort de son expérience en création de sites pour les administrations, il a également établi un back office cohérent avec les besoins de gestion des contenus, en utilisant WordPress. Même la sécurisation des données est réalisable, selon lui, avec des outils gratuits de gestion de contenus.

L'ingénieur a forcément gagné du temps en reproduisant une ergonomie existante et en reprenant les images créées par les équipes de développement du site officiel. La copie est d'ailleurs, à mon sens, moins agréable que l'original. Mais la démonstration est saisissante, et dans la situation économique actuelle la pilule a d'autant plus de mal à passer.