Le "café en attente" déferle sur l'Espagne

Catégorie:

Tags:

Importé d'Italie, le café pendiente est une pratique de solidarité qui trouve de nombreux partisans à travers toute l'Espagne. Le concept? Offrir d'avance un café à un inconnu qui n'en a pas les moyens.

L'origine du café en attente est italienne, toutes les sources s'accordent à le reconnaître. Ca se complique ensuite: le caffé sospeso - littéralement le "café suspendu" - serait apparu ou réapparu à Naples, en 2008 ou 2010, mais serait la résurgence d'une tradition médiévale. Lorsqu'un commerçant faisait une bonne vente, il laissait alors de l'argent pour payer cafés et boissons pour fêter l'événement. Une sorte de tournée générale, mais décalée dans le temps.

Quoi qu'il en soit, dans un contexte de crise économique qui dure et qui frappe de plus en plus d'Espagnols, l'idée - importée en octobre 2012 - a bien pris: près de deux cents bars proposent cette pratique du café en attente, qui essaime aussi au fil des déplacements de personnes qui pratiquent dans leur ville. Un jeune Barcelonais a même lancé un site web pour expliquer le concept, créer une communauté et étendre le réseau. Un petit acte de solidarité en allant profiter d'un café, pour que d'autres, qui n'en ont plus les moyens, puissent en bénéficier aussi.

Comme en Argentine, dans certains bars les gens laissent d'autres consommations en attente, comme des chocolats chauds ou des goûters. Une pratique solidaire et qui repose sur la confiance faite au cafetier, qui le plus souvent note les cafés payés d'avance sur une ardoise. Et une opportunité pour les bars, dont la fréquentation a considérablement baissé ces dernières années: 50.000 bars ont fermé entre 2008 et 2012, selon les chiffres de la Fédération Espagnole d'Hôtellerie et de Restauration.