Fermeture de la frontière terrestre Chili-Pérou

Catégorie:

Le Chili a fermé lundi sa frontière terrestre avec son voisin du nord. Non que les relations diplomatiques se soient dégradées, mais les violentes pluies récemment tombées sur la région ont déterré de nombreuses mines anti-tank et anti-personnel semées sous Pinochet. 

Et comme quand il pleut, il ne pleut pas à moitié, ces mines déterrées ont commencé à migrer le long d'une quebrada d'abord - un oued - puis de la rivière Lluta, en direction du Pacifique. En passant sous une route - la 5 nord, sur la carte, qui devient la 1 sud côté péruvien - avec le risque d'exploser en frappant le pont, d'où la fermeture préventive décrétée par l'intendance d'Arica et Paniracota, côté chilien. Il était prévu dans un premier temps de rouvrir rapidement le passage, mais en quelques heures les autorités ont repéré près de 200 mines - huit anti-tank et 192 anti-personnel - sur les... 20.000 qui restent dans la région - le Chili, signataire de la Convention d'Ottawa sur ce type d'armes, a dû demander fin 2011 une prolongation du délai de déminage: jusqu'en 2020! 

Le pays estime à seulement 16% la quantité de mines retirées au cours des dernières années; au demeurant, le vent (on est dans le sable...) et la pluie en ont déplacé un certain nombre: on ne sait donc plus exactement où elles sont.

Le passage frontière reste donc fermé jusqu'à nouvel ordre, de même que le complexe frontalier Chacalluta, lequel comporte un aéroport.

Je serais curieuse de savoir comment se comportent les mines une fois arrivées en mer. Ah, Telesur informe que les activités de pêche ont été suspendues dans la zone...

Suite - la frontière a été réouverte ce mercredi, après deux jours de blocage. Plusieurs milliers de ressortissants attendaient de pouvoir rentrer dans leur pays.